Histoire du tigre / Dario FO

Ce spectacle créé en 2005, tourné dans les Ardennes, est né sous le désir de son comédien, Cédric Ingard. On ne présente presque plus ce texte immense du prix nobel de littérature Dario Fo, avant toute chose un homme de scène absolu.

 

 

affiche du tigre

 

Histoire du tigre.

De Dario Fo.

Mise en scène de Godefroy Ségal

Scénographie et costume d’Elsa Pavanel

Musique originale de Bumcello (Warner music. Tôt ou Tard.)

Interprété par Cédric Ingard.

 

Histoire du tigre © Dramaturgie Ed.

IMG_2333 copie

L’histoire du tigre ? Dario Fo ?

 

Dario Fo, disons-le franchement, est pour nous un maître. Par son écriture, mais également par la manière dont il vit le théâtre, son théâtre. Ce prix Nobel de littérature a forgé son théâtre à force d’harangues sur les marchés, de récits monologués adressés sur les places des villes, dans les cours d’usines. Qu’il se produise au théâtre National de Chaillot ou au fin fond d’un village du sud de l’Italie, Dario viendra comme cela, simplement, se présentera et vous racontera une histoire. Pas forcément celle qui est prévue. Un événement de la journée lui aura peut-être donné envie de raconter autre chose.

Mais quoi qu’il arrive, ce récit, son récit sera saisissant. C’est une voix, un corps, un homme qui raconte.

Son histoire du tigre vient d’un récit qu’il avait entendu, un jour, en chine. Cette histoire populaire, qui fait rire, qui fait peur est une grande allégorie sur l’individu, sur la place de l’individu dans une nation. C’est l’histoire d’un soldat, blessé, à qui l’on conseille de mourir.

Mais… mais…..

Comme nous le dit l’écrivain, « avoir le tigre », en chine, cela veut dire avoir en quelque sorte la rage de vivre. Cela veut aussi dire que l’on veut régler ces problèmes, seuls. Ne jamais se laisser faire. C’est rester maître.

L’histoire du tigre permet à la compagnie In Cauda, par le rire, par la peur, de transmettre cette idée de fierté, de courage et de citoyenneté.

IMG_2322 copie  IMG_2307 copie